Posted on 31 août , 2012 in | 0 comments

L’estragon :

Ses tiges élancées et vigoureuses au printemps disparaissent à partir de la fin de l’automne. En hiver, il fallait toujours se méfier de ne pas mettre un grand coup de pioche dans cet espace qui semblait alors totalement libre de végétation et dans lequel on aurait bien aimé ajouter un peu de compost ! La belle touffe vert tendre aurait été bien amochée ! Rien ne semblait pouvoir perturber la croissance de cette herbe se battant en duel avec la menthe !

Les vertus qu’on lui prête :

L’estragon peut aider à soulager les crampes d’estomac. Mâcher un couple de feuilles fraîches ou séchées jusqu’à ce qu’il soit une consistance de pâte et tenir avec la langue contre les dents sensibles.
L’estragon favoriserait la production de bile par le foie, ce qui facilite la digestion et aide à accélérer le processus d’élimination des déchets toxiques dans le corps.
En infusion, cette plante est un excellent antispasmodique, capable de détendre le système nerveux et de combattre l’insomnie. Elle parvient aussi à soulager les contractures musculaires et les douleurs dues à l’arthrose.
L’estragon est un stimulant général et digestif, grâce à sa grande richesse en vitamine C. Consommer ses feuilles fraîches ciselées permet de retrouver l’appétit tout en favorisant une bonne digestion. Également diurétique et vermifuge, il assure le bon fonctionnement du transit intestinal, qu’il purifie.

La plante :

L’estragon possède de nombreuses tiges très ramifiées à feuilles étroites et sa souche est vivace. Il se satisfera parfaitement au milieu d’un massif aromatique pour la cuisine.
Origines géographiques: Centre de l’Europe. Sud de la Russie.
Dimensions adultes: Hauteur jusqu’à 80 cm.
Feuillage: Caduc. Feuilles étroites lisses et brillantes vert foncé.
Type de sol: Frais et léger, riche en humus.
Climat: Rustique jusqu’à -15°C.
Exposition: Plein soleil.